Histoire du libertinage

Depuis longtemps, le libertin a toujours été vu comme un simple partisan de l’aristocratie paresseux et affaibli. Mais en réalité, le libertinage est avant tout un courant de pensée fondamentale apparu dans toute l’Europe depuis la Renaissance jusqu’à la Révolution française. C’est une liberté de penser différentes de toutes les autres et qui a activement participé à la fondation de notre société. Découvrez dans cet article toute l’histoire du libertinage.

Qu’est-ce que le libertinage et quelle est son origine ?

Le terme « libertin » est un surnom attribué à l’ensemble des personnes qui se libèrent des règles sociales. Dans la société genevoise stricte instaurée au cours du XVIe siècle par Jean Calvin, les libertins sont reconnus avant tout comme des personnes qui ne se sentent pas en harmonie avec les règles de vie protestante en vigueur dans cette communauté suisse.

C’est une expression inspirée du latin « libertinus » qui signifie « les esclaves affranchis de la Rome antique ». Ainsi, de nombreuses personnes, penseurs comme humanistes, s’allient petit à petit à la cause des libertins pour lutter contre les exigences exagérées de la religion catholique dans toute l’Europe, et ce, depuis le Moyen-Âge.

Le libertinage désigne donc le courant de pensée de toutes les personnes qui désirent participer à la conquête de la liberté de tout homme qui souhaite vivre en fonction des règles de la nature et non celles imposées par la société.

Ce courant de pensée a connu une réelle ascension au cours du XVIIe siècle. Les règnes d’Henri IV et de Louis XIII ont permis à la société de connaître une importante évolution et l’allègement des différentes règles sociales. Ce changement qu’a connu la société a eu un impact plutôt positif sur le statut des libertins.

Ils sont désormais considérés comme des intellectuels matérialistes qui jouissent du plaisir de la vie comme cela se doit. Ils étaient composés des athées, des débauchés et des personnes qui adorent le luxe. Ils se basaient sur les travaux et les pensées de l’Italien Giulio Cesare Vanini afin de sortir, de façon anonyme des textes satyriques, sexuels ou encore charnels.

Ils comptaient dans leur groupe, le célèbre poète le plus lu de tout le XVIIe siècle du nom de Théophile de Viau.

Qui sont les libertins ?

Les libertins renvoient au « libertinisme » ou au « libertinage savant » ce qui leur a permis d’impressionner et d’attirer d’autres auteurs tels que Cyrano de Bergerac ou encore Pierre Gassendi. Néanmoins, le vrai penseur libertin n’est autre que le célèbre Pierre Bayle. Dans son livre intitulé « Pensées diverses sur la comète » sorti en 1683, ce dernier démontre qu’un libertin a la possibilité de rester athée et de vivre selon sa propre morale.

Cette idée évoquée par Pierre Bayle a toujours été une chose impensable et impossible aux libertins du XVIIe siècle parce qu’à cette époque, ils étaient vus comme des hommes aux mœurs légères. Le décès de Louis XIV en 1715 marque le début d’un tout nouveau libertinage de mœurs.

Quelles sont les œuvres libertines ?

Au cours du XVIIe siècle, les différentes œuvres des libertins sont manifestement érotiques comme on peut le constater avec les contes de Voltaire ou de Diderot. Néanmoins, il y a aussi des récits cabalistiques à partir desquels de nombreux secrets de la société sont découverts et révélés. On peut avoir comme livres de ce style, le roman de Vivant Denon intitulé « Point de lendemain » et surtout l’œuvre de Choderlos de Laclos intitulée « les liaisons dangereuses ».

À partir de ces œuvres, le libertinage se répand jusqu’au point de se retrouver dans les peintures de Boucher, Watteau ou encore de Fragonard. C’est surtout la fin du XVIIe siècle qui marque la particularité au niveau des auteurs libertins tels que le comte de Mirabeau, Restif de la Bretonne ou de Sade sans oublier l’auteur le plus excessif de la pensée libertine du nom de Divin Marquis.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *